coulisse


coulisse

coulisse [ kulis ] n. f.
• 1754; coulice 1289; de coulis « qui glisse »
1Support à rainure le long de laquelle une pièce mobile peut glisser. glissière. Réparer la coulisse. Fenêtre, porte, placard à coulisse. Le panneau qui glisse sur la rainure. Ouvrir, fermer une coulisse. Techn. Organe en forme de glissière. Pièce glissant sur une coulisse. curseur. Loc. Pied à coulisse. Spécialt Organe servant à renverser la vapeur, sur une machine. Trombone à coulisse.
(1802) Cout. Ourlet ou rempli qu'on fait à un vêtement, une étoffe, pour y passer un cordon, une tringle.
Fig. Faire des yeux en coulisse : laisser glisser le regard obliquement, à la dérobée. Un regard en coulisse (cf. De biais, en coin).
2(1694) Rainure le long de laquelle glissent les châssis des décors.
La coulisse, les coulisses : partie d'un théâtre située sur les côtés et en arrière de la scène, derrière les décors, et qui est cachée aux spectateurs. Le machiniste, l'électricien sont dans les coulisses. Fig. Se tenir dans la coulisse : se tenir caché, ne pas se laisser voir. « ce qui se passe réellement dans la coulisse » (Romains). Les coulisses de la politique. 2. dessous, 2. secret.
3(1838) Bourse Vx Le marché des valeurs qui ne sont pas admises à la cote officielle, et où des courtiers font office d'agents de change ( coulissier).

coulisse nom féminin (de coulis) Pièce ou guide étroit et long, souvent rainé et destiné à la translation de portes, tiroirs, dessus de tables, etc. Objet mobile qui glisse dans une coulisse (volet, cloison, etc.). Ourlet, ou bande de tissu rapportée, qui sert à glisser un cordon destiné à resserrer le tissu ; ce cordon lui-même. Bâtiment Sur un chantier, conduit d'évacuation de déblais. Forage Instrument intercalé dans les tiges de forage et permettant de leur imprimer des chocs violents en cas de coincement. Musique Segment coulissant sur la partie fixe du tube d'un trombone et qui permet de modifier la hauteur des sons. Serrurerie Commande directe d'un pêne dormant à l'aide d'un bouton. ● coulisse (expressions) nom féminin (de coulis) Familier. Regard en coulisse, regard oblique, furtif, de côté, en coin. ● coulisse (homonymes) nom féminin (de coulis) coulisse forme conjuguée du verbe coulisser coulissent forme conjuguée du verbe coulisser coulisses forme conjuguée du verbe coulissercoulisse nom féminin (de coulisse) Partie d'un théâtre située de chaque côté et en arrière de la scène, entre le décor et les murs de la cage de scène. Marché boursier non officiel où (avant l'institution des courtiers en valeurs mobilières en 1942) se négociaient des valeurs non inscrites à la cote officielle du parquet. ● coulisse (expressions) nom féminin (de coulisse) Être, rester dans la (les) coulisse(s), rester caché tout en participant à une action, manœuvrer en secret. Les coulisses de quelque chose, ce qui se passe dans l'isolement, loin du public et à son insu ; côté secret, dessous des cartes. ● coulisse (homonymes) nom féminin (de coulisse) coulisse forme conjuguée du verbe coulisser coulissent forme conjuguée du verbe coulisser coulisses forme conjuguée du verbe coulissercoulisse (synonymes) nom féminin (de coulisse) Les coulisses de quelque chose
Synonymes :
- secrets

coulisse
n. f.
d1./d COUT Repli ménagé dans une étoffe pour passer un cordon, un ruban, etc., et serrer à volonté.
d2./d TECH Rainure permettant à une pièce mobile de se déplacer par glissement. Porte à coulisse. Pied à coulisse: V. pied (sens C, 4).
d3./d THEAT Rainure sur laquelle glissent les châssis mobiles des décors.
|| (Sing. et Plur.) Partie d'un théâtre, invisible du public, derrière les décors.
Fig. Rester dans la (les) coulisse(s): ne pas se montrer.
Fig., péjor. Les coulisses de la politique, les manoeuvres cachées.

⇒COULISSE, subst. fém.
I.— SC. et TECHNIQUES
A.— Support fixe le long duquel glisse une pièce mobile; p. méton., la pièce mobile elle-même. Échelle, fenêtre, tiroir à coulisse(s). Un lit, un dressoir, une table à coulisses (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 30). Une péniche en acajou, Avec ses volets à coulisse (TOULET, Contrerimes, Sur le canal Saint-Martin, 1920, p. 118). La coulisse de la trappe tomba derrière lui (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 73).
P. anal. [En réf. à la forme ou au jeu des paupières] Les petits yeux en coulisse qui caractérisent les Tartares et les Chinois (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 222). Ses yeux se bridèrent en coulisse (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 26). Un sourire qui avait quelque chose de fin et de rusé, un regard errant dans la coulisse étroite de ses longues paupières à demi fermées (VIGNY, Journ. poète, 1851, p. 1280).
En partic., domaine de l'expression physionomique. Œil/yeux, regard, sourire en coulisse (= en biais, et exprimant la complicité, la curiosité, la timidité ou l'hypocrisie). Il la choya d'un œil en coulisse, d'un œil invitant (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 263). Luce s'assied et me regarde en coulisse, timidement (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 130). Si la première passante peut, d'un regard en coulisse, d'un sourire effronté, d'un déhanchement exercé, retenir un homme (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 213).
B.— Spécialement
1. ANAT. Canal lisse à la surface d'un os, permettant le mouvement des tendons. La rotule ou os du grasset glisse sur une coulisse osseuse ou trochlée du fémur (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 181).
2. ARCHIT. et HÉRALD., rare. Cadre et partie mobile d'une herse à l'entrée d'une construction fortifiée :
1. Dans la chambre où Jeanne d'Arc a été reçue, des narcisses en fleur et des églantiers penchés les uns sur les autres. — A la tour qui sert d'entrée on voit la coulisse de la herse. — Partout à Chinon je cherche le souvenir de Rabelais et je ne trouve rien; Rabelais au reste est-il un génie local?
FLAUBERT, Par les champs et par les grèves, 1848, p. 187.
3. CH. DE FER. ,,Organe d'une locomotive qui permet de faire varier la détente et de renverser la marche en modifiant le jeu des tiroirs`` (QUILLET 1965). La manivelle motrice qui fait osciller une coulisse autour de tourillons fixés en son milieu (BAILLEUL, Not. mat. roulant ch. de fer, 1951, p. 44).
4. COUT. Rempli fait à une étoffe pour y glisser un galon de serrage; p. méton., le galon lui-même. Elle, un instant, tenait à sa bouche la coulisse de sa chemise (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 206). Les chevilles serrées dans la coulisse du pantalon (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 282).
5. MAR. Couette utilisée pour la construction et le lancement d'un bateau.
6. MÉCAN. Pièce mobile d'un instrument de mesure. Calibre, équerre, pied à coulisse.
7. MUS. Tube mobile glissant sur le tube principal d'un instrument à vent. Trombone à coulisse.
8. TYPOGR. ,,Petite planche très mince au moyen de laquelle on fait couler sur le marbre une page trop grande pour qu'on puisse sans danger du moins l'enlever avec les doigts`` (CARABELLI, [Lang. de l'impr.]).
C.— Régional
1. ,,Liquide qui coule le long d'un corps, trace que laisse ce liquide`` (BÉL. 1957).
2. Conduit permettant l'écoulement d'un liquide (cf. PIERREH. 1926 et Canada 1930).
II.— THÉÂTRE
A.— Châssis mobile portant les décors, situé sur les côtés d'une scène; intervalle entre des portants de décor. On nous prêta de vieux paravents pour faire nos coulisses (G. SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 237) :
2. Un ouvrier tombe du haut d'une coulisse pendant qu'on joue Figaro, il se tue. L'acteur qui est son père revient, l'embrasse et couvert de sang retourne faire rire. « Cela prouve, dit le docteur, quelle est presque toujours la sublime abnégation des hommes les plus capables. »
VIGNY, Le Journal d'un poète, 1840, p. 1147.
P. anal. Des apparitions et des disparitions subites de lune dans les déchirures et les coulisses du ciel (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 156).
B.— P. méton.
1. Partie d'un théâtre, sur les côtés et à l'arrière d'une scène, cachée au public par les décors. Coulisse d'opéra, de théâtre. Quand un acteur rentre dans la coulisse, il semble se déshabiller brusquement (RENARD, Journal, 1899, p. 523). Un vieux Shylock attendant, tout grimé, dans la coulisse, le moment d'entrer en scène (PROUST, Temps retr., 1922, p. 967).
Au fig. :
3. Jusqu'à présent, j'ai toujours parlé sans aucun souci qu'on m'entende, toujours écrit pour ceux de demain, avec le seul désir de durer. J'envie ces journalistes dont la voix porte aussitôt, quitte à s'éteindre sitôt ensuite. Circulais-je jusqu'à présent entre des panneaux de mensonges? Je veux passer dans la coulisse, de l'autre côté du décor, connaître enfin ce qui se cache, cela fût-il affreux.
GIDE, Voyage au Congo, 1927, p. 745.
SYNT. Jaillir, sortir de la coulisse; disparaître, rentrer dans la coulisse.
2. Monde du théâtre. Fils d'un cabotin, grandi, poussé, élevé dans les coulisses de l'Opéra-Comique (GONCOURT, Journal, 1892, p. 252).
SYNT. a) Subst. + coulisse(s). Argot, jargon, langue de coulisse(s) (= langue des professionnels du théâtre); anecdotes, bavardages, bruits, cancans, indiscrétions, potins de coulisse(s); intrigue, licence, odeur, scandale de coulisse(s); coureur, pilier de coulisse(s); femme, rouleuse de coulisse(s). b) Verbe + coulisse(s). Hanter la coulisse, pratiquer les coulisses (= fréquenter les milieux du théâtre).
3. P. anal., BOURSE, souvent péj. Marché parallèle au parquet officiel de la Bourse, où sont cotées et négociées des valeurs mobilières :
4. Cette bourse se tenait alors sur le trottoir du boulevard des Italiens, à l'entrée du passage de l'Opéra; et il n'y avait là que la coulisse, opérant au milieu d'une cohue louche de courtiers, de remisiers, de spéculateurs véreux.
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 346.
C.— P. métaph. et/ou au fig., souvent péj. (avec une idée d'intrigue et de manigance). Aspect dissimulé ou marginal d'un être ou d'une collectivité de personnes. Avec les illusions du spectateur dans la salle. Il nous faisait entrer dans la coulisse des rues (PROUST, Sodome, 1922, p. 1005). Certaines précautions de Salut public étaient prises contre la coulisse hébraïque (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 25) :
5. Quelques instants plus tard, Maigret, qui n'avait trouvé personne pour l'introduire, gravissait un escalier pisseux dans les coulisses de l'hôtel qui rappelaient celles d'un petit théâtre de province.
SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 65.
SYNT. a) Coulisses + subst. Coulisses de l'inconscient, du journalisme, de la littérature, de la mémoire, du monde, de la politique. b) Verbe + coulisse(s). Agir, se tenir dans les coulisses; rire dans la coulisse (= par derrière). c) Prép. + coulisse(s). Dans la coulisse. En secret. Tu es bien assez traître pour te marier un jour dans la coulisse (SARTRE, Nausée, 1938, p. 178). Par la coulisse. Par la bande. Avec la morale kantienne, elle réintroduit par la coulisse les « postulats » (VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 234). Par les coulisses. Par les dessous. Le Saint-Simonisme que j'ai vu de près et par les coulisses (SAINTE-BEUVE, Pensées, 1869, p. 109).
Prononc. et Orth. :[kulis]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1289 coulice « porte coulissante, herse » (JACQUEMART GIELEE, Renart le Nouvel, éd. H. Roussel, 776); 1348 couloiche « rainure » (Compte d'Ourriet de la Mothe, prévôt de la Marche, A. Meuse, B, 2523, f° 31 ds GDF. Compl.); b) 1754 anat. mouvement de coulisse (Encyclop. t. 4); c) 1802 couture (FLICK, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr. ds FEW t. 2, p. 881 a); d) 1808 fig. faire les yeux en coulisse (HAUTEL); 2. a) 1694 « pièce de décoration que l'on fait avancer et reculer dans les changements de scène » (Ac.); d'où 1718 « partie du théâtre placée derrière ou à côté de la scène » (ibid.); 1811, 17 août des anecdotes et des nouvelles de coulisses (JOUY, Hermite, t. 1, p. 9); p. ext. 1825 « le monde, le milieu du théâtre » (DELÉCLUZE, Journal, p. 253 : des trivialités qui sentent la coulisse); b) 1838 terme de bourse (Ac. Compl. 1842). Fém. substantivé de l'adj. coulis. Fréq. abs. littér. :618. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 672, b) 1 301; XXe s. : a) 947, b) 787.

coulis, coulisse [kuli, kulis] adj. et n. m.
ÉTYM. 1393; couleis, v. 1256; de couler, et -is.
———
I Adj.
1 Vx. Qui coule, qui glisse.
1 Amadis (…) ouvrit un cadenas qui fermait une porte coulisse.
Amadis, I, 19, in Huguet.
2 Loc. mod. Vent coulis : vent qui coule, qui se glisse par les ouvertures, les fentes. || Il vient un vent coulis de cette fenêtre. Courant (d'air).
2 Un vent coulis me donna tellement contre une hanche (…)
Ambroise Paré, VIII, 41, in Littré.
———
II N. m.
1 Rare. Courant d'air.
2.1 La fenêtre mansardée joignait mal et laissait passer des coulis d'air froid. Quand le vent soufflait du nord, on l'entendait ronfler entre la toiture et la cloison inclinée.
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 200.
2 Techn. Glissement, coulée. || Des coulis de terre.
3 Techn. Produit qu'on fait couler dans les joints pour les garnir.
Produit d'injection (suspension de ciment dans l'eau) employé pour consolider un terrain. || Coulis instables, stables.
4 (1393). Cuis. et cour. Substance qu'on obtient par la cuisson concentrée de substances alimentaires que l'on pile et que l'on passe au tamis. || Coulis de tomates. || Coulis de perdrix.Coulis d'écrevisses, obtenu en pilant des écrevisses. Bisque.Purée de fruits crus pour napper un entremets. || Un coulis de framboises.
3 Elle avalait, en se couchant, d'excellents coulis.
A. R. Lesage, Gil Blas, III, 2.
4 (…) une cuisine toute composée de jus, de coulis, d'épices, de brûlots, un sublimé de succulence (…).
Ed. et J. de Goncourt, la Femme au XVIIIe siècle, t. II, p. 142.
5 On racontait qu'en 1814 il avait apporté à Louis XVIII, détalant vers Gand, d'une main la caisse de son arrondissement, et de l'autre un coulis de truffes qui semblait avoir été cuisiné par les sept diables des péchés capitaux, tant il était délicieux (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « À un dîner d'athées ».
6 Des bouteilles sur lesquelles Angélo se précipita. C'étaient des bouteilles de coulis de tomate. Il en prit trois.
J. Giono, le Hussard sur le toit, p. 124.
DÉR. Coulisse.
HOM. Coolie. — (Du fém.) Coulisse.
————————
coulisse [kulis] n. f.
ÉTYM. 1754; couloiche, 1348; coulice, 1289; fém. substantivé de l'adj. coulis.
1 Support ayant une rainure le long de laquelle une pièce mobile peut glisser. Glissière. || Réparer la coulisse d'une porte.
À coulisse. || Fenêtre, porte, placard à coulisse. || Couvercle à coulisse. || Tiroir, châssis à coulisse.Par métonymie. Le volet qui glisse sur la rainure. || Ouvrir, fermer une coulisse. Spécialt. || La coulisse d'un confessionnal. Grille.
Archit. Dans une forteresse, cadre et partie mobile d'une herse.
Techn. Organe, pièce en forme de glissière. || Pièce glissant sur une coulisse. Curseur.Coulisse (de Stephenson), servant à la distribution de la vapeur sur une locomotive.
0.1 (…) la locomotive moderne, qui résulte de l'adaptation à la chaudière tubulaire de Marc Seguin, légère et plus petite qu'une chaudière à bouilleurs, de la coulisse de Stephenson, permettant de faire varier le rapport entre le temps d'admission et le temps de détente, ainsi que de passer en marche arrière (renversement de la vapeur) progressivement, par l'intermédiaire du point mort.
Gilbert Simondon, Du mode d'existence des objets techniques, p. 67.
Imprim. || Coulisse de galée : pièce qui glisse dans les rainures de la galée.
Mar. 1. Couette (couettes mortes).
(1754). Anat. Rainure à la surface d'un os, où glissent les tendons… || Coulisse bicipitale de l'humérus ( Gouttière).
Mus. Dans un instrument à vent, tube mobile qui glisse sur le tube principal. || La coulisse d'un trombone.Loc. cour. Trombone à coulisse.
0.2 La première clarinette a avalé l'anche de son instrument (…) La coulisse du trombone est faussée (…)
J. Verne, le Docteur Ox, p. 59.
(1802). Cout. Ourlet, rempli qu'on fait à un vêtement, une étoffe, pour y faire passer un cordon, un lacet de serrage.
1 Il avait posé les deux ensouples sur la chanlatte et sur le tréteau, bien en face, de façon à placer de droit fil la soie cramoisie de la chape, qu'Hubertine venait de coudre aux coulisses.
Zola, le Rêve, III, p. 18.
Régional (Canada). Conduit permettant l'écoulement d'un liquide.
2 (Inus., sauf dans les loc. à, en coulisse). Action de coulisser.
Loc. adv. À coulisse. || Glace à coulisse.
Rare. || En coulisse. || Dispositif en coulisse. — ☑ (1808). Fig. Faire des yeux en coulisse : laisser glisser le regard obliquement, à la dérobée.Un regard en coulisse. Coin (→ Couler : couler un regard).
2 Elle répondait à chacun, faisait les yeux en coulisse, le poing sur la hanche, effrontée comme une vraie bohémienne qu'elle était.
Mérimée, Carmen, III.
3 (1694). Théâtre. a (Techn.). Rainure le long de laquelle glissent les châssis des décors, sur une scène de théâtre; le châssis lui-même.
b (1718). Cour. || La coulisse, les coulisses, partie d'un théâtre située sur les côtés et en arrière de la scène, derrière les décors, et qui est cachée aux spectateurs. || Rester dans les coulisses. || Le machiniste, l'électricien sont dans les coulisses.
3 Nous avons ici l'expérience que le théâtre peut être très bien éclairé avec des bougies en grand nombre et des reflets (réflecteurs) dans les coulisses (…)
Voltaire, Lettre à d'Argental, 4 oct. 1748.
4 (…) le Kain-Ninias pousse du pied vers la coulisse une pendeloque de diamant qui s'était détachée de l'oreille d'une actrice.
Diderot, Paradoxe sur le comédien, p. 1057.
5 Alcide Tousez, Sainville, Ravel sont dans la coulisse ce qu'ils sont sur la scène, faisant des coqs-à-l'âne et disant des joyeusetés.
Hugo, Choses vues, Nouvelle série, IV, Théâtre, Les Comiques.
En coulisse : dans la, les coulisses.
(1825). Vieilli. Le monde du théâtre. || Argot de coulisse.
Par anal. Partie annexe (d'une salle) cachée aux personnes présentes (dans cette salle).
5.1 Autrefois, une inélégante cloison séparait la salle de séance de ces coulisses admirables : petite Coupole, derrière la grande, où a pris place, invisible, une autre Académie, l'impossible, la grande (…)
Claude Mauriac, le Temps immobile, p. 130.
Fig. Se tenir dans la coulisse : se tenir caché, ne pas se laisser voir. || Il laisse agir ses subordonnés et se tient dans la coulisse.Ce qui se dit, se fait, se passe dans la coulisse, en coulisse, hors de la vue du public. || Les coulisses de la politique : aspect dissimulé de la politique. Dessous, secret.
6 Vous pensez bien que ce n'est pas dans cet état d'extase qu'ils peuvent s'apercevoir de ce qui se passe réellement dans la coulisse.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XVII, p. 123.
4 (1838). Vx. Bourse. Le marché des valeurs non cotées où des courtiers non autorisés font office d'agents de change ( Coulissier).
CONTR. Plateau, scène.
DÉR. Coulisseau, coulisser, coulissier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coulisse — COULISSE. s. fém. Longue rainure par laquelle on fait couler, aller et revenir un châssis, une fenêtre, une porte de bois, etc. Faire une coulisse. Graisser la coulisse.Coulisse, se dit aussi Du volet qui va et vient dans ces rainures, et dont on …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • coulissé — coulissé, ée (kou li sé, sée) adj. Terme didactique. Qui a des coulisses.    Terme de blason. Château coulissé, château dont la porte est garnie d une herse. ÉTYMOLOGIE    Coulisse. Herse coulisse se trouve dans les anciens textes ; voy. coulis 2 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • coulisse — Coulisse. s. f. Longue entaille par laquelle on fait couler, aller & revenir un chassis, une fenestre, une porte de bois &c. Faire une coulisse, graisser la coulisse. Coulisse, se prend aussi, Pour ces pieces de decorations que l on fait avancer… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • coulisse — /fr. kuˈlis/ [vc. fr., coulisse, da couler «filtrare»] s. f. inv. 1. incastro, scanalatura 2. (fig., di teatro) quinta FRASEOLOGIA porta a coulisse, porta scorrevole …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • coulisse — Coulisse, C est une chose coulant comme porte coulisse, laquelle chet, coule et grille de haut en bas, quand la chaine ou corde dont elle est retenuë est laschée, comme sont celles qui sont aux fenestres des colombiers, qu on fait couler et… …   Thresor de la langue françoyse

  • Coulisse — Cou*lisse (k[oo^]*l[i^]s ; F. k[=oo] l[ e]s ), n. [F., fr. couler to flow, glide.] 1. A piece of timber having a groove in which something glides. [1913 Webster] 2. One of the side scenes of the stage in a theater, or the space included between… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Coulisse — Cou*lisse (k[=oo]*l[=e]s ), n. 1. A fluting in a sword blade. [Webster 1913 Suppl.] 2. The outside stock exchange, or curb market, of Paris. [French Use] [Webster 1913 Suppl.] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Coulisse — (fr., spr. Kuliß), 1) Falz in einem Rahmen, worin sich ein Schiebfenster od. Laden bewegt; 2) die zur Einfassung des Bühnenraums an den beiden Seiten dienenden beweglichen Wände, welche in Zwischenräumen so hinter einander gestellt werden, daß… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Coulisse — Coulisse, s. Schiffsmaschine, Theater und Wassermotoren …   Lexikon der gesamten Technik

  • Coulisse — (frz.), s. Kulisse …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.